YPPAH – Tiny Pause


Février 2019

YPPAH – Tiny Pause

Date de sortie: 16 octobre 2015

Label: Ninja Tune


Un brin d’histoire :


Joe Corrales Jr. aka YPPAH (oui, ça sonne moins chef de cartel mexicain, c’est mieux pour l’exportation) est un musicien texan, originaire de Houston, mais désormais basé à Long Beach, au sud de Los Angeles. Mélomane dès son plus jeune âge, il officiera durant toute son adolescence dans divers groupes de shoegaze, en tant que bassiste et guitariste. Mais lorsqu’il découvre la technique du « mashup » (on t’en parle plus bas), il hallucine tel un pèlerin à Lourdes et trouve sa voie dans le « turntablism ». Oui, ce terme existe, et ne réside pas dans le fait de faire tourner les tables (ou les serviettes), mais désigne l’art ancestral de mixer avec des tourne-disques. Il intègre alors le groupe The Truth, avec qui il forgera ses premières armes dans le domaine.

En 2006, il signe chez Ninja Tune et sort son premier album, ‘You’re beautiful at all times’. Celui-ci marquera son avènement, grâce à des morceaux tels que ‘Again with the Subtitles’ (qui figure dans la B.O. du film ‘21’) ou encore ‘It’s not the same’ pour le jeu ‘Alone in the Dark’.

C’est aujourd’hui son 4ème effort que tu tiens entre tes mains et pour lequel on te propose de te plonger dans l’univers électronique le temps d’une pause, ‘a tiny one’.



Artistes similaires :


Anomie Belle, Amon Tobin, Caribou, Explosions in the Sky, Panda Bear, Royksopp, Jon Hopkins, DJ Koze, Vessel, Forest Swords, Mount Kimbie.


Quelques anecdotes:


- Avec ses guitares inondées de delay (effet de guitare basé sur le principe de la chambre d’écho), Yppah a un style très reconnaissable. S’il délaisse quelque peu les six cordes au profit d’un savant mélange de sons analogiques et numériques sur cet album, on reconnait quand mêmes facilement ses envolées, flirtant souvent avec des sons proches du post-rock (Explosions in the Sky, Mogwai, Mono, etc.).

Les raisons de son changement de l’instrument à des synthétiseurs ? Avoir pris deux chiens dans sa vie et une passion découverte sur le tard pour le surf. « Il dit qu’il voit pas le rapport … ».


- La pochette de l’album est une peinture réalisée par l’artiste Pat Marek. Si on en apprend peu de lui, on en connait plus du directeur créatif et du graphiste : Richard Alexander Caraballo. Celui-ci est un artiste et DJ new-yorkais, plus connu sous le nom de Minus Baby. En plus de la pochette, il a eu la chance de remixer des titres de Yppah.


- On te le disait plus haut, Yppah a forgé ses armes électroniques en œuvrant dans l’art du mashup. Ce style musical hybride né dans les années 80 consiste à mixer ensemble deux morceaux en les mélangeant (le plus souvent, il s’agit de coller le chant d’un morceau sur l’instrumental d’un autre). Et comme c’est beaucoup plus drôle comme ça, il s’agit souvent de morceaux issus de deux styles bien différents. En Belgique, les orfèvres les plus connus sont les frères Dewaele aka 2 Many Dj’s qui ont démontré leur savoir-faire dans les compilations ‘As heard on Radio Soulwax’, au début des années 2000.

Aujourd’hui, l’héritage du mashup chez Yppah se sent surtout dans le mélange des genres, comme si Slowdive s’encanaillait avec Air sur des grooves de hip-hop. Une perle on te dit !


- Le label qui a signé Yppah, Ninja Tune, est célèbre pour ses nombreuses sorties. Musique de niche principalement, mais toujours audacieuse, le label est créé en 1990 par les dj’s anglais Matt Black et Jonathan More. Si ces noms n’évoquent rien en toi, il s’agit d’un duo plus connu sous l’appellation Coldcut et qui sont largement considérés comme les pionniers et les premières grandes stars du sampling en Angleterre, dans les années 80. A leur actif, on compte notamment des remixes et collaborations avec James Brown, Blondie, Nina Simone, Eurythmics ou encore INXS.

Le label Nina Tune compte parmi ses plus grandes pointures : The Cinematic Orchestra, Amon Tobin, Bonobo (avec lequel Yppah a largement tourné), Forest Swords, Kamasi Washington ou encore Run the Jewels.


- Le déménagement de Joe Corrales Jr. des entrailles du chaud désert texan à Houston jusqu’aux bords du pacifique à Long Beach l’a beaucoup inspiré dans sa création musicale, le must quand on décide de faire de la ‘landscape music’ pareille.


- En 2012, il s’entoure d’Anomie Belle sur son album ‘Eighty One’ qui officiera en tant que chanteuse, guitariste, violoniste et claviériste, l’accompagnant en tournée. Ils se sont rencontrés sur des dates en commun avec Bonobo, à Seattle et à Portland. Anomie Belle a longuement tourné auparavant avec le groupe de post-rock The Album Leaf, ainsi qu’avec l’ex-Massive Attack, Tricky.


- ‘Yppah’, d’où vient ce nom ? Epèlle-le à l’envers et tu auras ta réponse. C’est un peu comme Janine en verlan, ça fait ninja !


Prochaine date près de chez toi :


Aucune date prévue dans nos contrées prochainement. Mais promis, on te tient au courant !


Pour en savoir plus :

http://yppah.bandcamp.com

"When you feel left alone and somewhat abandoned, have no fear for the uplifting element of Yppah is sure to take you away."

Earmilk.com, 23 octobre 2015



  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0