Tim Vantol – If we go down, we go down together


Mai 2018

Tim Vantol – If we go down, we go down together

Date de sortie: 1er mai 2014

Label: Uncle M Records

Un brin d’histoire : Voilà le genre de truc qui te donne envie de claquer la portière de ta voiture un jour de grand soleil et de partir loin, emmené par le joyeux troubadour qu’est Tim Vantol. Hollandais de sang, allemand dans la vie quotidienne, il nous livre à travers une simplicité détonante des mélodies qui sentent à crever le soleil et le whisky. Cadet d’une série de trois, ‘If we go down, we go together’ a tout de même pris 5 ans à être sorti après ‘Roads Sweet Roads’, son premier album datant de 2009. Depuis, il n’a cessé de parcourir les routes d’Europe pour réciter ses paraboles qui font taper de la botte toutes les communautés.

Artistes similaires : Barns Courtney, Chuck Ragan, The Dead South, Frank Turner, The Gaslight Anthem, Brian Fallon, Gogol Bordello, Violent Femmes, Social Distortion, Mumford & Sons.

Quelques anecdotes : - Les périodes précédant et suivant l’enregistrement de l’album que tu tiens entre tes mains ont été quelque peu compliquées.C’est après plusieurs tournées enchaînées sans relâche que le groupe décide enfin de se poser en studio afin de donner forme aux quelques nouveaux morceaux et d’arrêter de les jouer inlassablement de la même façon. L’enregistrement se fera croisé entre l’Allemagne et la Hollande. Dès qu’il fût achevé, Tim et son groupe ont embarqué pour une tournée de 43 dates en 45 jours à travers toute l’Europe. Lorsque le dernier show fut terminé, notre bellâtre fut emmené à l’hôpital pour surmenage. Rock n’ Roll … ou pas. « Plus jamais » confie-t-il…

- À la sortie de l’album, un magazine allemand a qualifié le titre ‘Apologies, I have some’ de « meilleure love song jamais écrite ». Si ce n’est que cette chanson ne parle absolument pas d’amour. Tim Vantol apprécie néanmoins que chacun puisse interpréter ses morceaux de différentes manières.

- Le morceau ‘Hands Full of Dust’ parle de religion et de la mort. Tim pense que si on croit en l’Au-Delà et en des forces supérieures, la mort de quelqu’un est beaucoup plus facile à vivre car la personne sera toujours entre de bonnes mains.

- Avant d’officier en solo dans une lignée blues rock, Tim Vantol était guitariste/chanteur dans un groupe de punk hardcore qui s’appelait FOR JAPAN (à ne pas confondre avec le groupe anglais JAPAN, pionnier de la vague néo-romantique des seventies). Il a été surpris plus d’une fois à fredonner des airs de folk americana lors des balances avant ses concerts et visiblement … ça a plu !


- En 2017, l’artiste a sorti ‘Burning Desires’, un album qu’il décrit comme ‘plus politiquement correct, de ceux qui ne tueront pas ton chat à la première écoute, mais qui reflète directement la sincérité de son auteur’ (sic). On te conseille vivement de l’écouter aussi !

Prochaine date près de chez toi : - RIEN ! Mais nous te tiendrons informé si le groupe passe par chez nous !

Pour en savoir plus : www.timvantol.com

« I’m neither the best musician nor the best songwriter on the planet. There are a million people on earth who can play guitar or control their voice way better than I do. But really it’s like with abstract paintings: You can always find somebody who says: ‚I could have done that.’ Yeah – but they didn’t!

Tim Vantol


  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0