Sixteen Horsepower - Low Estate

Mis à jour : 26 sept. 2018

Avril 201816 Horsepower – Low Estate

Date de sortie: 1997

Label: A&M Records

Un brin d’histoire : Get on your boots, Cowboy, and welcome to Denver! Nous voilà revenu en 1997 mon bon vieux Marty et dans les plateaux naturels du Colorado. Avec 16 Horsepower, la folk ne fait pas dans la dentelle mais dans le cuir brut et solide. Partagé entre l’accordéon dissonant, le banjo, la mandoline et la guitare saturée, le leader David Eugene Edwards emmène ses auditeurs dans une messe transcendantale. Fervent adepte de la très rigide église baptiste, le groupe puise son fondement, ses textes et son inspiration dans la religion divine.Fort de nombreuses tournées et d’une renommée internationale jusqu’en 2005, le groupe a tiré sa révérence après 13 ans de bons et loyaux services et 4 albums dont tu tiens le cadet entre tes mains.16 Horsepower, c’est la première redécouverte que nous te proposons et on te conseille franchement d’explorer l’entière discographie du groupe et ses nombreux concerts historiques.

Artistes similaires : Wovenhand, Slim Cessna’s Auto Club, The Gun Club, Snakes, The Dead South, Jay Munly, Dark Dark Dark, Denver Broncos UK, Efterklang, Lilium, O’Death, The Builders & the Butchers, Songs:Ohia.

Quelques anecdotes : - Lorsque le groupe se sépare, en 2005, David Eugene Edwards reprend quelques membres du groupe pour se consacrer à son projet solo : Woven Hand (plus tard orthographié Wovenhand). Dans un esprit quelque peu plus sombre que 16 Horsepower, le groupe a déjà sorti 9 albums à l’heure actuelle avec un style devenant de plus en plus lourd, flirtant parfois avec le métal. Le dernier en date, ‘Star Treatment’ (2016), en est un bel exemple. - Le bassiste du groupe (ainsi que de Woven Hand à ses débuts) n’est autre que le français Pascal Humbert. Si ce nom ne te dit rien, rappelle-toi le projet ‘Détroit’, album sorti en 2013 qui est le fruit d’une collaboration entre Bertrand Cantat et … ah ben tu vois !

- Le batteur du groupe, Jean-Yves Tola, est comme son nom l’indique – français également. Les deux compères sont des grands fans des USA. Tola possède une ferme dans le nord de la Californie tandis que Pascal Humbert a posé ses valises dans un ranch à la frontière du Colorado et de l’Utah.

- On te l’a dit plus haut, les paroles du groupe sont inspirées de versets de la Bible, parfois entiers. La plupart des mots de liaisons sont d’ailleurs plutôt archaïques (« ye », « hath », « beseech », …) et constituent un lexique peu utilisé dans l’usuel anglais. Le nom de l’album vient également d’un verset de la Bible. Le thème principal est la culpabilité et la crainte du Tout-Puissant. David Eugene Edwards a d’ailleurs, en parallèle au groupe, écrit plusieurs hymnes pour l’église locale qu’il fréquente à Denver.

- Sur l’album, on entend plusieurs fois le nom de Ruthie Lingle. Elle apparait également sur l’album précédent du groupe ‘Sackloth n’ Ashes’. Ruthie était une jeune fille de 13 ans qui s’occupait de David à l’église lorsqu’il était petit. Il en était fou amoureux. Aujourd’hui, dans ses paroles, elle est utilisée comme un symbole de bonne conscience à travers diverses métaphores.

- Lorsqu’on lui dit qu’on trouve sa musique plutôt sombre, DEE s’étonne. Il se décrit comme quelqu’un de jovial et de « poussé tous les jours à la bonté par la simple force de l’amour de Dieu ». Voilà voilà …

- L’accordéon sur lequel il joue n’en est pas vraiment un. Il s’agit plutôt d’un bandonéon. Créé en Allemagne au XIXème siècle, il a surtout été utilisé dans la musique populaire Hongroise, dont DEE est très fan. Aujourd’hui, on le retrouve aussi dans la culture argentine. Le joueur de bandonéon le plus célèbre est Astor Piazzolla.

- On te l’a dit plus haut, le bassiste Pascal Humbert est un grand ami de Bertrand Cantat. Ce dernier va d’ailleurs enregistrer deux titres en duo qui figurent sur l’album que tu tiens entre tes mains. Il s’agit tout d’abord du tumultueux ‘Fire Spirit’, morceau du Gun Club, groupe postpunk/cowpunk (oui, ça existe !) de Los Angeles, mené par le talentueux Jeffrey Lee Pierce et qui officiait principalement dans les années 80.L’autre morceau est ‘The Partisan’. Sous cette mélodie bien connue se cache l’un des plus beaux morceaux de Leonard Cohen, même s’il l’a lui-même repris d’une chanson datant de 1943 qui fut diffusée sur les ondes de la BBC à destination de la France occupée.16 Horsepower assurera les premières parties de Noir Désir lorsque le groupe est à son apogée, en 1997, après la sortie de 666.667 Club.

Prochaine date près de chez toi : - 16 Horsepower étant terminé depuis 2005, il faudra te rabattre sur Wovenhand. Le groupe a annoncé une tournée en Europe en juin, mais rien n’a encore été défini pour la Belgique. On te conseille vivement de mater le live (complet) de 16 Horsepower au Cirque Royal le 19 septembre 2002. Disponible sur YouTube.

Pour en savoir plus : www.wovenhandband.com

« I guess I am trying to get the point across that all of us are in need of salvation; that we are dead in our spirits and minds and need the grace that has been offered-no matter how good we think we are”.

David Eugene Edwards


  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0