PAUL CAUTHEN - My Gospel


Juillet 2019

PAUL CAUTHEN - My Gospel

Date de sortie: 14 octobre 2016

Label: Lightning Rod Records


Un brin d’histoire :


Ride on Cowboy, HISS & POP t’offre la B.O. de ton été! Enfourche ton canasson (ou ta Twingo) et laisse Paul Cauthen t’emmener sur les routes ensolleillées des grands déserts américains. Né au Texas, il officie dès 2010 dans le duo ‘Beck & Cauthen’, groupe qui se renommera plus tard ‘Sons of Fathers’ lorsque le vrai chanteur Beck leur enverra une missive clamant qu’ils doivent changer de nom car il est loin d’être ‘un loser, baby’. Se hissant dans le top 10 du Billboard US, l’album amène une certaine renommée à Cauthen. Il quitte le groupe en 2013, juste après un concert, en ouverture d’Edward Sharpe & the Magnetic Zeros. Il s’en va alors parcourir pendant quelques années les routes fiévreuses du Texas, pour s’installer finalement à Dallas et composer l’album que tu tiens entre tes mains, signé chez Lightning Rod Records. Les critiques, telles que le magazine Rolling Stones, tomberont allègrement sous le charme de sa voix de baryton et de l’artiste, qui se donne corps et âme à sa musique. ‘My Gospel’ l’emmenera sur les routes et sur les scènes de nombreux festivals, comme le prestigieux Austin City Limits ou encore le Pickathon, en Oregon. Durant la tournée de promotion de l’album, il composera l’EP ‘Have Mercy’, qui verra le jour en 2018. Cash must be proud, Paul Cauthen is on his way to the stars.


Artistes similaires :


Johnny Cash, Sean Rowe, The Reverend Peyton’s Big Damn Band, Jerry Reed, Willie Nelson, Roy Orbison, The Dead South, Cody Jinks.


Quelques anecdotes:


- Durant le processus d’enregistrement de l’album, Paul Cauthen a pu compter sur l’importante contribution de The Texas Gentlemen. Cette sorte de super-groupe composé de la fine fleur des meilleurs musicos du Texas est un célèbre backing band (c’est à dire accompagnant un artiste principal), ayant notamment officié aux côtés de Kris Kristofferson (acteur principal de la 1ère version de ‘A Star is Born’), Georges Strait ou encore...Ed Sheeran. Bref, du beau monde qui apportent à l’album une touche blues-rock indéniable.


- C’est son grand-père qui a donné à Paul l’amour de la musique. Celui-ci était un songwriter et dirigeant d’une chorale de gospels. Il a notamment, à l’époque, travaillé avec des artistes tels que Buddy Holly ou encore Sonny Curtis, deux pointures renommées de la musique Texane. ‘Lorsqu’il rencontrait des gens, la première question qu’il leur posait était pour savoir s’ils savaient chanter et puis quelles chansons ils connaissaient. Souvent, il nous mettait tous dans la salle de bain, pièce qu’il considérait comme le meilleur endroit de la maison pour faire des vocalises à plusieurs’, se souvient-il. Très jeune, à la demande du musicien, Paul Cauthen chantait deux fois par semaine dans la chorale de gospels locale. Comme le dit l’expression, ‘un vrai enfant de choeur celui-là !’. A la mort de son grand-père, il n’a que 10 ans. Esseulé et le coeur brisé, il ne voudra plus faire de musique. Le voyant au fond du désespoir, sa grand-mère lui offrira une authentique Gibson acoustique de 1958 (c’est une guitare, au cas où ...), accompagnée du célèbre ‘Red Headed Stranger’ de Willie Nelson. S’arrachant les doigts à apprendre par coeur tous les mouvements de Nelson, Cauthen se forgera seul un talent de guitariste hors-pair.


- Enfant de choeur ? Mouais, pas tant que ça ! Durant son adolescence, le jeune Paul était un brin turbulent. Une possession de weed l’amènera d’ailleurs à un séjour en prison. Il sera plus tard renvoyé de son collège. Il explique lui-même que pour devenir un bon songwriter, il faut un jour se faire virer de quelque chose, d’un mariage, d’une maison, d’une prison, etc.


- Il décrit le morceau ‘Marfa Lights’ comme une chanson d’amour cosmique. Il y compare une romance aux fameuses lumières dites ‘surnaturelles’ apparues le long de l’US 90. En effet, depuis le 19ème siècle, les alentours de la ville de Marfa (Texas de l’Ouest) a vu pendant des années de nombreux curieux défiler pour regarder les lumières célestes, attribuées à de nombreuses causes, dont les plus célèbres sont évidemment la présence de vaisseaux extraterrestres. S’il n’existe, pour l’instant, pas encore d’explications scientifiques à ces lumières étranges dans le ciel, Marfa a créé son propre ‘Festival of Lights’. Ce morceau est une belle occasion pour Cauthen de nous montrer les perles du Texas.


- L’album est produit par Beau Bedford et enregistré dans différents studios à travers les USA, dont le fameux Arlyn Studios à Austin où Willie Nelson, Buddy Guy (rappelle-toi la box HISS & POP de août 2018!), Ry Cooder ou encore Neil Young ont défilé. Sur le Wall of Fame du studio, il y a même un groupe intitulé ‘Backstreet Girls’, si ça c’est pas un gage de qualité ! La majorité des prises ont été faites en ‘live’, c’est à dire avec tous les musiciens qui jouent en même temps et non pas un par un dans des cabines séparées. Bluegrass style quoi !


Prochaine date près de chez toi :


Paul Cauthen sera de passage en Belgique le 29 août prochain au Casino de Saint-Nicolas, en première partie de Dylan Leblanc.


Pour en savoir plus :

https://paulcauthenmusic.com/

« On this album, I wanted to push a message that tells people that life’s short. Love the ones you’re with. Just take any opportunity to run with it–– don’t think twice. »

Paul Cauthen, luckreunion.com.



  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0