Kate Tempest - Everybody Down


Novembre 2019

KATE TEMPEST - Everybody Down

Date de sortie : 19 mai 2014

Ninja Tune Records


Un brin d’histoire :


Derrière son minois angélique de créatrice de cupcakes dans la boutique bobo/bienêtre/éthique locale, Kate Tempest cache le flow d’une MC bien affirmée. Née Kate Calvert en 1985, elle grandit dans le quartier quelque peu pourri de Brockley, au Sud-Est de Londres. Travaillant dans une boutique de disques en parallèle de l’école, elle quittera cette dernière à l’âge de 16 ans pour entamer un cursus artistique à Croydon, en littérature anglaise. Elle donnera sa première performance ‘open mic’ dans un magasin hip-hop de Carnaby Street. Ces open mic nights consistent en des scènes (souvent à l’entrée gratuite) ouvertes aux amateurs qui veulent s’exprimer devant un public en spokenword, accompagnés ou non de musique. Ces quelques prestations lui ouvriront la voie vers des premières parties à travers le pays, assurant en parallèle la sortie de plusieurs recueils de poèmes et pièces de théâtre (on t’en parle plus bas). En 2014, Kate Tempest sort son premier album, ‘Everybody Down’, petite pépite que tu tiens entre tes mains. Abordant des thèmes et sujets difficiles, il transcendera les critiques, unanimes quant à sa qualité d’écriture. S’ensuivront deux autres disques, ‘Let them Eat Chaos’ en 2016 et ‘The Book of Trap and Lessons’ en 2019 qui propulseront la jeune Kate au rang des superstars du hiphop indie.


Artistes similaires :


Dan le Sac vs Scroobius Pip, Loyle Carner, Tom Misch, Little Simz, Mahalia, King Krule, Roots Manuva, Mura Masa.


Quelques anecdotes:


- ‘Everybody Down’ est un album basé sur une trame narrative. A l’instar du somptueux ‘A Grand Don’t Come for Free’ de The Streets, qualifié d’HipHopéra, ‘Everybody Down’ est un concept album à part entière. Derrière ce terme, on entend qu’il est soutenu par un fil rouge, une histoire avec un début et une fin. ‘Everybody Down’ relate l’histoire de trois personnages errant dans la ville de Londres et combattant leur solitude. Becky, personnage central, est une jeune serveuse et masseuse qui détruit à petit feu son corps à grands coups de drogue et d’alcool. Elle est décrite comme ‘Eyes full of mornings/Spent without sleeping/Grew up in a city where it’s hard to be heard and nothing really has much meaning.’ Elle rencontre un dealer, Harry, à une soirée et tombe amoureuse de son jeune frère Pete. Alors qu’Harry tente d’ouvrir son propre club, Pete a une vie plus rangée. Ce dernier est jaloux de la vie de masseuse que mène Becky. La suite n’est qu’embrouille entre dealers et jalousies amoureuses menant finalement Becky à prendre la fuite avec Harry. Clap de fin.


- ‘Everybody Down’ est produit par Dan Carey. Nominé aux Mercury Prize grâce à cet album, il est aussi derrière les manettes pour pléthore d’artistes notables tels que Bloc Party, Bat for Lashes, Nick Mulvey, Tame Impala ou encore Franz Ferdinand.


- On te le disait plus haut, Kate a écrit plusieurs pièces de théâtre. Parmi celles-ci, ‘Glasshouse’ en 2014, avec le metteur scène Adrian Jackson pour l’épauler. Sa particularité ? La pièce a été écrite en mode ‘Forum’. Cela signifie que le public présent interragit en permanence durant la performance. Les spectateurs ont le droit de s’exprimer sur les émotions des personnages, leurs actions, la tournure que va prendre l’histoire, etc. Une fois de plus, l’histoire tourne autour de personnages forts, une famille qui se déchire par manque d’argent, sans jamais être manichéen quant aux réelles intentions des personnages. Une expérience moyennement bien vécue par Kate, n’aimant pas trop être dirigée par quelqu’un d’autre lors de l’écriture d’une oeuvre.


- Autre oeuvre notable: ‘Brand New Ancients’, une pièce écrite et lue par ses soins en 2012 pour laquelle elle remportera le Ted Hughes Award de la Poetry Society new-yorkaise.


- En 2016, Kate prend la parole au Sidney Writer’s Festival et offre aux auditeurs présents un discours passionné sur la montée croissante du racisme en Australie. Discours ponctué d’une ovation et de nombreux applaudissements auxquels elle a demandé les spectateurs de mettre un terme. ‘Ce n’est pas un simple discours à applaudir que je fais ici, mais un truc qui vient du plus profond de moi-même. Je veux juste que vous en parliez, que vous vous rendiez compte, pas que vous m’applaudissiez. Arrêtez de prétendre comprendre et agissez. Enregistrez et diffusez si vous voulez mais, par pitié, arrêtez de prétendre que tout va bien’. Amen.


Prochaine date près de chez toi :

Rien de prévu chez nous pour l’instant mais il semble qu’une tournée européenne soit sur les rails pour le printemps 2020.


Pour en savoir plus :

https://www.katetempest.co.uk/

« «The thing that drives you might be painful, but the minute it becomes a creative act, it becomes about love. It’s such a beautiful and generous practice to be able to write or perform. It’s just pure love.

Kate Tempest, The Guardian, 30 avril 2017. »




  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0