John Coltrane - Blue Train


ESSENTIALS - Décembre 2020

JOHN COLTRANE - Blue Train

Date de sortie : Janvier 1958

Blue Note Records


Un brin d’histoire :


Révolutionnaire et influent, voici deux des mots qui reviennent le plus souvent lorsqu’il s’agit de la légende que nous te proposons ce mois-ci : John Coltrane, dit « Trane ». Grand maître du saxophone (d’abord alto puis ténor et soprano) et animé par une recherche de l’esthétique et une introspection rarement poussée aussi loin, il est reconnu pour avoir élargi les horizons sonores offerts par l’instrument. Né en 1926 de parents passionnés de musique, il étudie pendant 12 ans la clarinette avant de passer au saxophone, inspiré par les musiques de Johnny Hodges et Lester Young. Ses premiers enregistrements, au début de sa carrière, datent de 1945-1946. Il se produit alors dans des petits bars de Philadelphie avant d’effectuer son service militaire et de rejoindre l’orchestre de la Marine Américaine. A son retour du service, il se mettra à consommer drogues et alcool, source de pléthore d’ennuis durant sa carrière (on t’en parle plus bas). Sa véritable carrière discographique commence en 1955 et s’étale sur 12 ans, jusqu’à sa mort en 1967. Il jouera avec les plus grand, de Miles Davis à Duke Ellington, et son jeu ne cessera d’évoluer. Il ouvrira le bal avec le style hard bebop pour finir en père spirituel du free jazz et plus particulièrement de l’avant-garde. C’est finalement un cancer foudroyant qui aura raison de lui peu après l’enregistrement de son dernier album ‘Expression’ (qui avait d’ailleurs été pensé comme tel). Un feu, un verre de vin et Coltrane sur ta platine, de quoi bien débuter l’hiver...


Artistes similaires :


Johnny Hodges, Lester Young, Miles Davis, Duke Ellington, Charlie Parker, Thelonious Monk, Dizzy Gillespie.

Quelques anecdotes:


- Bebop, Free-style, Avant-garde... Kesako ? C’est déjà très difficile de résumer la vie et la carrière de John Coltrane en quelques mots, mais ça l’est encore plus sans évoquer les différents courants ! Tu te sens un peu perdu ? On t’explique ! Dans les grandes lignes (les connaisseurs nous pardonneront pour le manque d’exhaustivité) chaque style de jazz émane d’une période (dates) bien spécifique. Cela commence par le mainstream et le swing puis vont progressivement arriver le free jazz et le bebop. Chaque période est importante car elle s’inscrit dans un contexte sociopolitique marquant la musique par la révolte que ce contexte inspire aux musiciens. Plus on avance dans les années, plus le jazz va vers une libération des codes et règles musicales que l’on pouvait avoir et retrouver dans les premiers « big band » et orchestres de jazz.


- En 1957, à cause de ses problèmes de drogue et d’alcool dont nous te parlions plus haut, Miles remplacera Trane par Sonny Rollins dans son Miles Davis Quintet. Il retournera alors chez sa mère et dira après avoir fait une expérience... ‘Grâce à Dieu, un éveil spirituel qui m’a mené à une vie plus riche, plus remplie, plus productive. À cette époque, j’ai humblement demandé que me soient donnés les moyens et le privilège de rendre les gens heureux à travers la musique.’ Coltrane à Banneux ?


- La même année, surmontant sa toxicomanie, il signe un contrat avec Prestige Record et travaille avec Thelonious Monk. C’est à la suite de cette collaboration avec le génie musical qu’était Monk que Coltrane se mit à développer son style de jeu dense si caractéristique, faisant déferler à toute allure sur ses auditeurs des torrents de notes entrelacées et convoluées. Un style que le célèbre critique de jazz Ira Gitler appelle, avec justesse, ‘nappes de sons’ (‘sheets of sounds’, en anglais).


- L’album ‘Blue Train’ que nous te proposons ce mois-ci, est l’un des albums les plus populaires de Trane. Il est aussi considéré comme son ‘véritable’ premier album solo avec des musiciens qu’il choisit lui-même. Cet album, qui arrive relativement tôt dans la carrière de Coltrane (1957), est donc classé dans le style hard bop.


- Il semblerait que John Coltrane fut sifflé et hué par une bonne moitié du public lors d’un concert chez nos voisins français (ben oui, ils sont français). Normal, ça arrive même au meilleur ? Il n’était pas en forme ? Même pas ! Il semble, ‘tout simplement’, que ses improvisations vertigineuses n’aient pas été compris par le public (no comment?). Ce n’est pas sans rappeler un certain Marty mc Fly et son solo de guitare légendaire.


- Une église à San Francisco lui est dédiée. Des mots du pasteur : ‘St Coltrane nous a montré que nous pouvons atteindre Dieu à travers la musique, nous croyons sincèrement que c’est vrai.’ Well… Amen !

Pour en savoir plus :

https://www.johncoltrane.com/

« My music is the spiritual expression of what I am – my faith, my knowledge, my being… When you begin to see the possibilities of music, you desire to do something really good for people, to help humanity free itself from its hang-ups. »

John Coltrane.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout