Glass Museum – Deux


Novembre 2018

Glass Museum – Deux

Date de sortie: 25 mai 2018

Label: JauneOrange Records

Un brin d’histoire :

Le jazz et la Belgique, c’est une foutue belle histoire d’amour, mais rajoute à ça une pincée de musique électronique et nos oreilles sont conquises ! C’est en 2015 que, lors d’une soirée bien arrosée, deux jeunes tournaisiens, amis d’enfance se retrouvent pour causer musique. Se découvrant un goût commun pour le jazz et l’électro, ils décident de jammer quelques coups avant de sortir un premier titre en janvier 2016. Qualifiés pour le tremplin du Dour Festival la même année, ils en seront les champions toutes catégories, impressionnant le public par la qualité d’un duo piano/batterie déjà bien aiguisé.

Après des passages remarqués dans des festivals tels que les Ardentes, Dour ou encore les Nuits Sonores, « Deux » sort en mai 2018 sur le label liégeois JauneOrange, un condensé en 6 morceaux intenses pour un début de carrière qui se profile déjà franchement bien. On oscille ici entre la douceur planante d’un Nils Frahm et les batteries énervées d’un STUFF. en grande forme.

On sort des classiques du jazz et des bars enfumés où ces petits gars proposent de revoir le style avec un œil résolument moderne qui fera tiquer les puristes mais en amenant au genre de nouveaux headbangers.



Artistes similaires :

GoGo Penguin, Badbadnotgood, Nils Frahm, Olafur Arnalds, Philip Glass, 65daysofstatic, Aufgang, Portico Quartet, Mouse on the Keys et toute une série d’autres groupes du label Gondwana et du label électronique Infiné.


Quelques anecdotes:

- On ne te l’apprendra pas, le jazz c’est avant tout beaucoup d’improvisation, maîtrisée avec brio. Le duo que tu tiens entre tes mains n’en est pas exempt. Le morceau « Opening », première plage de l’album, est une impro réalisée en studio par le pianiste Antoine et n’était donc pas un morceau créé à l’avance pour l’album. Et pourtant, ça claque !


- Dans l’historique, on te parlait de la belle histoire d’amour entre le jazz et la Belgique, mais aussi du mariage entre l’électro et le jazz (amour, mariage, etc. oui, on sait ! Mais avoue que ceci est un beau « sex album » !). Du coup, on ne peut pas s’empêcher de citer Marc Moulin, grand musicien de jazz décédé en 2008. Tu le connais peut-être pour ses nombreuses apparitions à la RTBF en tant qu’animateur, mais c’est surtout le fondateur de Placebo (pas celui avec la voix de canard, l’autre) et surtout Telex, deux groupes qui ont défini un nouveau style de jazz fusion en Belgique. Ce n’est pas anodin qu’on te parle de lui, c’est surtout parce que les pianos de « Deux » ont été enregistrés sur le piano personnel de Marc Moulin.

Si tu veux un peu explorer les œuvres du bonhomme, on te conseille l’album « Looking for St Tropez » et son fameux morceau « Moskow Diskow ».


- La trompette entendue sur le morceau « Tribal Coffee » est jouée par un ami à eux, Martin Pichault. Celui-ci pensait se rendre à une simple répétition lors des sessions d’enregistrement de l’album. Lorsqu’il s’est retrouvé en studio, il a improvisé un solo qui fut bon dès la première prise. Plutôt classe, non ?

- La pochette de l’album a été prise par un pote à eux, qui est aussi le graphiste du groupe, quelque part dans la région des Andes, entre le Chili et l’Argentine.


- Le jazz fusion connaît ces dernières années un véritable essor en Belgique, au point que de nombreuses compilations se créent (on te conseille de jeter un œil à celle du DJ Lefto, « Jazz Cats »), mais également des mini-festivals, comme celui organisé par l’Ancienne Belgique en décembre 2017. On pouvait aussi y voir des groupes tels que TaxiWars (avec le sexy Tom Barman de dEUS), Mélanie de Biasio, les liégeois d’Urbex ou encore Black Flower.


- Si le nom du groupe évoque vaguement quelque chose en toi, c’est peut-être parce que tu as un jour écouté le morceau du même nom de Tortoise, le mythique collectif de Chicago qui mélange les genres depuis 20 ans. D’après le groupe, le nom leur convient car évoque la fragilité du verre mêlée à la contemplation des musées. Toute une histoire !


Prochaine date près de chez toi :

Pas mal de dates en Belgique encore cette année, mais HISS & POP t’invite personnellement à la release party liégeoise qui aura lieu le 14 décembre 2018 au Kultura. Merci qui ?


Pour en savoir plus :

www.facebook.com/glassmuseum

« On sent dans l'univers de Glass Museum l'influence de cette jeune scène jazz moderne menée par les géniaux Canadiens de BadBadNotGood, mais aussi la finesse toute anglaise de GoGo Penguin, ou encore l'énergie des furieux Japonais de Mouse on the Keys. Des références auxquelles s'ajoutent les sensibilités personnelles du duo, empruntées à leurs autres projets musicaux : post et math rock pour l’un, cuivres et swing pour l’autre ».

Le Focus Vif, 5 septembre 2016



  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0