FINK - Resurgam


Octobre 2019

FINK - Resurgam

Date de sortie: 15 septembre 2017

Label: R'COUP'D' Records


Un brin d’histoire :


Dans la famille des musiciens multi-instrumentistes et producteurs talentueux, Fin Greenall aka Fink préside la tablée.

Né en 1972 dans les Cornouailles anglaises, il grandit dans des années 80 rythmées aux Smiths, The Cure ou encore toute une vague émergente de musique électronique et techno, alors encore à ses prémices.

Glanant différents styles semés par ses idoles, il va s’affairer tant comme guitariste que DJ pour sortir son premier album en 2000, ‘Fresh Produce’, qui émergera chez N-Tone, filiale du prestigieux label Nina Tune.

Il faudra attendre 2006 et la sortie de ‘Biscuit for Breakfast’ pour que Fink touche le grand public, notamment grâce aux nombreuses premières parties du collectif Zero 7.

Il rencontrera alors pléthore d’artistes et les collaborations seront nombreuses : Bonobo, John Legend, Nitin Sawnhey, Elbow ou encore Amy Winehouse (on t’en parle plus bas).

En 2017, Fink sort ‘Resurgam’, petite perle que tu tiens entre tes mains, faisant la part belle aux lentes mélopées psychédéliques, aux percussions tribales et aux envolées progressives, telle que la longue plage titulaire qui ouvre l’album.


Artistes similaires :


Zero 7, Beck, Bonobo, José Gonzalez, Jesse Marchant, Mandolin Orange, Keaton Henson, Sufjan Stevens, Phosphorescent.


Quelques anecdotes:


- ‘Resurgam’ est enregistré aux Assault & Battery Studios de Londres, qui ont vu défiler en leur sein des pointures telles que Noel Gallagher, Dizzee Rascal, London Grammar ou encore New Order.

Il est produit par Mark ‘Flood’ Ellis, connu avoir fait partie du trio de producteurs de ‘Joshua Tree’ de U2, aux côtés de Daniel Lanois et Brian Eno. Il est également aux manettes d’albums de génie tels que ‘Mellon Collie & the Infinite Sadness’ des Smashing Pumpkins, ‘To Bring You My Love’ de PJ Harvey ou encore le sublime ‘Með suð í eyrum við spilum endalaust’ de Sigur Rós.

Billy Corgan dira de lui que ‘c’est un maître quand il passe derrière une console, mais qu’il resplendit surtout en tant que personne’.

C’pas rien, hein ?


- On te le disait plus haut, Fink a collaboré avec Amy Winehouse en 2004. Il décrit cette rencontre comme un tournant dans sa vie, qui lui a donné une toute autre vision de la musique, à l’époque de MySpace et du lancement d’iTunes. Il la décrit comme aux antipodes d’une pop-star, mais possédant une voix complètement dingue qui magnifiait ses beats dès la première prise. Avec son look atypique, elle lui a montré que l’apparence ne fait pas tout dans la musique populaire. (Poke Nickelback et les bracelets de cuir).


- En 1997, quand il signe chez Ninja Tune, le label lui signifie qu’il ne peut pas être DJ et chanter en même temps. Il doit choisir la position de songwriter ou d’artiste électronique. Il leur mentira alors en disant que c’est un jeune artiste américain qui chante sur ses titres et que lui ne fait que produire et mixer. Ainsi, il peut également entendre ce que les hautes instances pensent de sa voix, sans aucun filtre.

Lorsqu’il avoue, plus tard, la vérité, le label jubile. Les pensées ayant quelque peu évolué, ils sont nettement plus ouverts qu’au départ à accueillir un artiste multi-talentueux et éclectique comme lui.



- Fink a produit l’album de l’acteur Michael Pitt, connu pour son rôle de Kurt Cobain dans ‘Last Days’ de Gus Van Sant ou pour incarner Paul le psychopathe dans l’adaptation US de Funny Games.


- Très variées et souvent empreintes d’un côté expérimental, ses chansons apparaissent dans de nombreux films et séries telles que Blacklist, The Walking Dead, Les Experts, Dr. House ou encore Suits.


- En 2012, Fink s’associe à l’Orchestre Symphonique d’Amsterdam pour jouer au traditionnel concert annuel donné en l’honneur de la Reine. Il y jouera des morceaux de son catalogue ainsi que des morceaux classiques.

Son trio sera, ce soir là, accompagné d’une centaine de musiciens et le concert sera enregistré sur un album qui sortira dans la foulée. Pour l’occasion, une application sur iPad sera créée, permettant une diffusion du concert en direct et dans le monde entier.

Une première pour les Pays-bas !



- Fink se définit comme quelqu’un qui pleure sans cesse, dans la joie comme dans la tristesse. Surtout pour les Walt Disney, avec une préférence pour ‘Nemo’ : ‘They don’t even need 90 seconds and you’re crying through that whole fucking movie’.


Prochaine date près de chez toi :

Fink sera de passage en Belgique le 19 novembre 2019 à Anvers au De Roma.


Pour en savoir plus :

http://www.finkworld.co.uk

« Different shades of applause can teach you lots of different things about why the song was good, and where it was good ».

Fink, npr.com, 14 juillet 2014




  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0