Eels - Beautiful Freak


Essentials - Avril 2020

EELS - Beautiful Freak

Date de sortie : 13 août 1996

DreamWorks Records


Un brin d’histoire :


Dans la catégorie des talentueux dépressifs isolés au fond d’une cabane qui pondent pléthore d’albums de génie, Mark Oliver Everett arrive en tête du classement. Après avoir découvert le corps de son père, vécu le suicide de sa sœur, le cancer foudroyant de sa mère et la mort de son cousin dans les attentats du 11 septembre, le pauvre Mark a de la noire inspiration à revendre. En 1995, il crée ‘Eels’ à Los Angeles, sur les cendres du groupe ‘E’ et recrute des musiciens qui, à peu de choses près, changeront sans cesse durant toute la carrière du groupe. ‘Beautiful Freak’ sort en 1996 et sera vivement acclamé par la critique, propulsant le groupe sur des grandes scènes à travers le monde, notamment grâce à des titres tels que ‘Novocaine for the Soul’, ‘Susan’s House’ ou encore ‘Lucky Day in Hell’. Album phare du groupe, il sera suivi par 11 autres pépites (à l’heure actuelle, mais l’hyperactivité du bonhomme…) allant de douces ballades aux tubes rock n’roll bien aiguisés. Sors ta barbe et tes lunettes d’aviateur, on va se faire plaisir au fond des bois !



Artistes similaires :


Elliott Smith, Beck, Nick Drake, Yo La Tengo, Jack White, Wilco, Pixies, Songs:Ohia, Jason Molina.


Quelques anecdotes:


- La pochette de l’album est connue pour être une des plus ‘creepy’ de l’histoire de la musique. C’était la pure volonté de Mark Everett, qui savait exactement qu’il voulait une petite fille avec des yeux énormes pour figurer sur la couverture. Fait néanmoins étrange : la petite fille qui a été choisie ressemble étrangement – selon ses dires – à Susan, héroïne de la chanson ‘Susan’s House’, qui est une ancienne petite amie à lui. Dans sa biographie, il décrit Susan comme ‘Pas trop folle, ce qui est rare pour une fille à cette époque-là’. La chanson a été écrite quelques temps après sa rupture, qui fut très dure pour lui. C’est cette même Susan dont il parle dans le morceau éponyme à l’album, ‘Beautiful Freak’. Le piano entendu sur le refrain est emprunté au morceau ‘Love finds its own way’ de Gladys Knight and the Pips, sorti en 1975. Oui, EMPRUNTÉ !

- L’album est produit par Jon Brion. Ancien musicien du groupe The Bats dans les années 80, tu le connais sûrement mieux via les nombreuses bandes originales qu’il a pu réaliser, notamment pour les films ‘Boogie Nights’ ou encore ‘Eternal Sunshine of the Spotless Mind’ pour lesquelles il remporte un Grammy Award. Il a également produit nombre d’autres artistes tels que Fiona Apple, Rufus Wainwright ou encore Kanye West (oui, celui qui est ‘trop occupé à écrire l’histoire que pour la lire’).


- En concert, Eels, c’est toujours quelque chose. N’hésitant pas à réarranger sans cesse ses morceaux, notre bon Mark se plait à ne jamais les jouer deux fois de la même façon. Tantôt énervé, tantôt festif ou acoustique et touchant, il nous étonne à chaque tournée. Accompagné depuis 2005 de son fameux guitariste acolyte ‘The Chet’, il s’entoure toujours d’un band de musiciens d’une extrême qualité et… parfois de petites surprises. Ainsi, lorsque qu’il tourne en 2006 pour l’album ‘Blinking Light and Other Revelations’, il invite avec lui en tournée un garde de la sécurité (franchement balaise) qui fait du karaté sur scène pendant tout le concert. En 2013, sur la tournée ‘Wonderful Glorious’, la première partie du concert est assurée par un couple de mimes déguisés en singes. Kamoulox.

- Le morceau ‘My Beloved Monster’ a été popularisé grâce au film d’animation ‘Shrek’ en 2001. Derrière ce succès, un morceau hyper simple, durant seulement 2’10, qui fut composé en moins de 30 minutes avec seulement trois accords (ce qui n’est pas sans nous rappeler les Pixies). Dans une interview, il déclare qu’il ne se souvient pas avoir fait un seul concert de sa carrière sans jouer ce morceau, une fois de plus dans des versions toujours différentes. Ce n’est pas le seul morceau du groupe à figurer dans une bande originale. Ainsi, le morceau ‘That look you give that guy’ peut être entendu dans de nombreux films, dont ‘Les Petits Mouchoirs’. Le morceau, s’il sonne si bien dans ton oreille, n’est autre qu’une reprise arrangée du morceau ‘Le Coup de Soleil’ de Richard Cocciante. Si si, je te jure !


- ‘Beautiful Freak’ est le premier album à être signé sur le label DreamWorks. Ce nom te dit quelque chose ? Oui ! C’est bien le nom de la société de Steven Spielberg. Il crée en 1996 ce label avec David Geffen (Asylum Records) et Jeffrey Katzenberg, un des big boss de Walt Disney. Ils signeront jusqu’en 2005 bon nombre de groupes tels que Morphine, Elliott Smith, Henry Rollins ou encore Georges Michael. Le label s’appelle aujourd’hui simplement ‘Geffen Records’.


Pour en savoir plus :

http://www.eelstheband.com/

« Maybe I don’t like people as much as the rest of the world seems to... But occasionally, people will pleasantly surprise me and I’ll fall in love with them, so go figure. »

Mark Oliver Everett, ‘Things the Grandchildren Should Know’ (biographie qu’on te conseille vivement de lire



  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0