Dilly Dally - Heaven

Mis à jour : 28 janv. 2019


Décembre 2018

Dilly Dally - Heaven

Date de sortie: 14 septembre 2018

Label: PTKF Records/PIAS


Un brin d’histoire :

Dans la tragédie grecque, Eschyle disait « nul ne vénère ce que les Dieux haïssent ».

Dilly Dally est l’exception qui confirme cette règle. Dans la crasse, la sensualité désabusée et les guitares saturées, Katie Monks et sa bande nous emmènent dans un ‘Heaven’ qui sent les nineties à plein nez.

C’est au début des années 2000 que les membres du groupe, alors âgés de 15 ans, se rencontrent sur les bancs de l’école, à Toronto. Tous musiciens, ils formeront Dilly Dally en 2009, sur une base ressemblant fort aux Pixies, tant pour la mixité au sein du groupe que par ses influences.

Conformément aux aléas de la vie de jeune adulte, Dilly Dally deviendra de plus en plus agressif avec le temps et donnera naissance à son premier album ‘Sore’ en 2015, signé chez Buzz Records qui recevra les vives acclamations des critiques.

‘Heaven’, deuxième album studio sort en septembre 2018, après quelques démêlées au sein du groupe qui manquèrent d’en sonner le glas.

Alors reprends tes vieilles Doc Martens, ta chemise à carreaux, tes jeans troués et laisse-toi enivrer par la douce exaltation dream-rock de Dilly Dally.



Artistes similaires :

The Raveonettes, Hole, Sonic Youth, Pixies, Smashing Pumpkins, The Kills, PJ Harvey, Siouxsie & the Banshees, The Raveonettes


Quelques anecdotes:

- Partir en tournée avec un groupe, c’est un peu le mettre sous une cocotte-minute en permanence. Le morceau ‘Sober Motel’ est décrit par Katie Monks comme une « célébration de la sobriété ». Il est écrit alors que le groupe, et surtout le bassiste Jimmy Tony, se noient dans l’alcool après chaque concert. Son désir est que ce morceau soit un mantra pour le groupe dans les temps difficiles, qu’il lui serve d’aura protectrice alors que le monde entier les pousse à la consommation excessive, de par la romantisation de l’alcool.

Les paroles décrivent cet état de grâce de la sobriété alors que la chanteuse prend une douche, seule dans un motel. Elle sent l’alcool proche d’elle, « comme un océan » et son esprit hurle à la mort.

Katie se rappelle que lors d’un show en Angleterre, elle a commencé à pleurer au milieu du morceau ‘Get to You’, qui parle des amitiés brisées, et s’est vu quitter la scène en plein milieu du concert. Un épisode visiblement marquant.


- Si ‘Sober Motel’ fait l’apologie de la sobriété, ‘Marijuana’ est un peu moins catholique. Tu t’en doutes, Katie Monks y raconte les bienfaits que l’herbe magique procurent à son anxiété. Un morceau déchirant marquant une apogée signifiante à l’album. Elle décrit l’écriture du morceau comme ultra fluide, en fumant un joint et en repensant à sa dixième déception amoureuse en l’espace de quelques années.

Le clip a fait l’objet d’un clip hyper coloré, à la manière d’un Jodorowsky sous LSD, remplis d’effets spéciaux bien dégueulasses. À voir !


- On l’a compris, le groupe a manqué de toucher à sa fin après les tournées qui ont succédé au premier album. Seule, Katie Monks s’est isolée des mois durant dans une grande chambre où tout était complètement maculé. Elle teint ses cheveux en pur blanc, adopte une loop station (pédale d’effet qui permet de faire des boucles musicales) et composera ainsi l’intégralité de cet album qu’elle proposera ensuite aux membres du groupe, leur laissant le choix de l’accompagner ou non. C’est à cette retraite spirituelle bénéfique que le morceau d’ouverture et son « we’ll start it all again » fait référence. Après le sentiment de liberté, celui de se reconnecter aux autres. AMEN.


- Lorsqu’elles forment le groupe en 2009, bien avant de composer leur premier morceau, Katie Monks et la guitariste Liz Ball se font tatouer le nom du groupe sur le corps pour sceller un pacte. Elles se promettent de faire un groupe de rock qui tiendra la route, composera des morceaux légendaires et deviendra « aussi grand qu’Oasis ».

Même si elles ne jouent pas encore dans des stades avec 50.000 mancuniens qui reprennent leurs airs, on peut te dire que Dilly Dally a atteint son rêve de musique de qualité.


- L’album est produit par Rob Schnapf à Los Angeles. Celui-ci a officié notamment sur les enregistrements de tous les albums d’Elliott Smith, mais aussi de Beck, The Vines ou encore Powderfinger.


- En anglais, l’expression ‘Dilly Dally’ signifie ‘Tergiverser’.


Prochaine date près de chez toi :

Dilly Dally seront à la Zone à Liège le 02 février 2019. Et devine quoi ! HISS & POP t’invite !


Pour en savoir plus :

www.dillydallyband.com

"She played a pitch perfect saw, the ethereal melody filling the room. Poets, Sled Islanders, and fellow musicians stood with their mouths slightly agape, marveling at her talent."

Texture Magazine (Canada) à propos d’un de ses concerts à Calgary en 2010.



  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0