Christine Owman – When on Fire


Octobre 2018

Christine Owman – When on Fire

Date de sortie: 11 novembre 2016

Label: Glitterhouse Records

Un brin d’histoire :

Un vent froid venu du nord de la Suède nous amène une douce voix au ton tantôt suave, tantôt cristallin : Christine Owman. Signée sur le grand label Glitterhouse (Wovenhand, 16 Horsepower, My Baby, Birth of Joy), ce brin de femme a su démontrer au fil des années son savoir-faire au sein des nombreux cowboys qui le peuplent.

Née en Suède en 1981, c’est aux USA qu’elle grandira, apprendra à chanter avant de pouvoir parler, écrira de la musique avant d’écrire son premier mot et lancera ses premières notes au violoncelle dès l’âge de cinq ans. S’ensuivra l’apprentissage de la basse, de la guitare, du banjo et du piano. Après le lancement de son propre label, c’est en 2013 qu’elle signe son album « Little Beast », qui l’amènera chez Glitterhouse et lui permettra de s’essayer à de nombreuses collaborations, en tournée ou sur disque.

En 2016 sort son 5ème et monstrueux effort de style : « When on Fire ». Une pépite sombre que tu tiens entre tes mains, un album hypnotique et mystique mais qui ne cessera de t’emporter vers les contrées lunaires et désertiques de la Scandinavie.



Artistes similaires :

Fever Ray, Emily Jane White, Mark Lanegan, Myrra Ros, Heather Woods Broderick, PJ Harvey, David Lynch.


Quelques anecdotes:

- On te le disait plus haut, Christine Owman a su s’entourer de nombreux artistes. Parmi ceux-ci, on retiendra surtout sa rencontre et collaboration avec le roi des ténébreux, aka Mr Mark Lanegan. Ancien leader des Screaming Trees, chanteur des Queens of the Stone Age de 2001 à 2005, grand ami de Kurt Cobain et fondateur d’une multitude d’autres projets à découvrir. C’est sur l’album « Little Beast » qu’ils se rencontrent pour la première fois. Une rencontre qui s’est faite de la plus simple manière possible, lorsque Christine lui a donné un cd gravé avec quelques morceaux à elle à la fin d’un de ses concerts auquel elle assistait. Elle lui a dit simplement « voilà ce que je fais, je rêve d’un jour faire un duo avec vous ». Et au grand Mark de la recontacter quelques semaines plus tard. Le rêve de tout musicien !

Sur « When on Fire », tu peux l’entendre sur le titre éponyme à l’album, un duo plus qu’évident qui n’est pas sans rappeler un certain Nick et une certaine PJ qui, de par leurs quelques duos amoureux, ont su marquer les esprits. Ce même grand Nick est d’ailleurs un copain à elle. Hasard ? Coïncidence ? Je ne pense pas.


- Si un label peut t’amener des rencontres, c’est également sur la route. Depuis 2013, nombreux et prestigieux sont les artistes pour qui Christine Owman a eu l’occasion d’ouvrir ou de collaborer à de maintes reprises : Wovenhand, Robert Plant (de Led Zeppelin), Mark Lanegan, Soko ou encore Black Mountain. Sur scène, elle est notamment accompagnée de Magnus Sveningsson qui n’est autre que le bassiste des Cardigans (tout aussi Suédois qu’elle).


- On l’entend assez rapidement, les influences de Christine Owman traversent quatre décennies : post-rock, psychédélisme, grunge, musique classique, new wave ou encore post punk. Si la musique est sombre, les paroles le sont tout autant, relatant une série de contes, de rêves et de peurs. Bref, rien de très joyeux, si ce n’est les quelques sursauts optimistes qu’elle distille dans ses paroles, de quoi donner un peu d’espoir pour la suite, une main tendue dans un univers underground parfois bien sombre. Je crois avoir rarement écrit quelque chose d’aussi beau.


- Durant ses concerts, elle projette sur toutes ses chansons des clips vidéo de films burlesques des années 20, mais également des bizarreries du cinéma indépendant de l’époque. Un art qui la fascine complètement et qu’elle qualifie d’une « beauté morbide et mystique ».


- Si tu écoutes les albums antérieurs à 2013, tu sentiras très certainement une différence notoire dans le son, quelque chose de moins éthéré, de moins arrangé. Lorsqu’elle est dans la composition de Little Beast, elle écrit les musiques de deux pièces de théâtre et s’intéresse aux musiques de film, notamment l’art des années 20, comme cité précédemment. Cela marque un tournant notoire dans sa manière de composer, d’arranger, laissant plus de places aux cordes et aux envolées symphoniques. Cela lui a aussi appris à jouer beaucoup plus sur les nuances, les profondeurs, afin que ces envolées soit les plus somptueuses possibles.


Prochaine date près de chez toi :

Après une longue tournée en 2017 avec, notamment, un passage chez nous à Anvers, Christine Owman n’a encore aucune date prévue pour 2018. Mais on te tient au courant pour la suite !


Pour en savoir plus :

www.christineowman.com


«She played a pitch perfect saw, the ethereal melody filling the room. Poets, Sled Islanders, and fellow musicians stood with their mouths slightly agape, marveling at her talent. “

Texture Magazine (Canada) à propos d’un de ses concerts à Calgary en 2010.



  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0